10 conseils pour préserver la biodiversité

Chris Simoens
17 juin 2019
Dans ses activités quotidiennes, chaque citoyen détient un pouvoir d’influence étonnamment important sur la biodiversité. Découvrez dans cet article comment opérer des choix simples pour préserver la nature.

La plate-forme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) a récemment tiré la sonnette d’alarme. Cette organisation internationale compétente en matière de biodiversité – comparable à certains égards au groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat fort de milliers de scientifiques – a déclaré sans détour que la biodiversité mondiale connaît un déclin au rythme sans précédent. Pourtant, l’humanité est fortement dépendante pour sa survie de tous ces animaux, plantes, moisissures, bactéries… : il y va de la pureté de notre air, de notre santé, économie, alimentation, climat…

L’autorité fédérale– en particulier le SPF Santé publique – a donc lancé une campagne destinée à encourager les citoyens et les entreprises à opérer davantage de choix en faveur de la biodiversité. Les actions de chaque citoyen ont une influence sur la nature, et ses choix alimentaires, vestimentaires, ou les choix posés en matière d’habitat, de soins, de mobilité peuvent avoir des répercussions jusqu’aux pays du Sud.

Dans la riche moisson de conseils rassemblés par le SPF Santé publique, nous en avons sélectionné dix. Nous vous invitons à choisir dans ce guide ce qui vous correspond le mieux, pas à pas. Et avant toute chose, précisons d’emblée que la lutte contre le changement climatique et le combat pour le rétablissement de notre biodiversité sont indissociables !

 

1. Laissez la nature vous inspirer pour l’aménagement de votre jardin

Privilégiez les espèces végétales indigènes et les fleurs mellifères, et plutôt que d’installer une clôture, plantez une haie naturelle. Évitez d’employer des pesticides, vous trouverez la plupart du temps des produits naturels équivalents. Compostez vos déchets organiques pour obtenir un engrais naturel.

Abandonnez l’idée d’un jardin à la française, n’hésitez pas à laisser des branches mortes dans vos jardins : elles feront le bonheur des oiseaux, hérissons et petits rongeurs. Pourquoi ne pas préserver un petit coin sauvage, ne plus tondre ou tondre moins souvent une partie de votre gazon ? La nature vous offrira très vite des fleurs à profusion !

 

2. Communiquez de la manière la plus écologique possible

Comment arriver à communiquer de manière écologique ? Nous utilisons généralement toutes et tous un smartphone, une tablette, un ordinateur. Ces appareils électroniques contiennent une grande quantité de minerais, la plupart du temps extraits de mines polluantes. Acheter en seconde main ou opter pour des marques durables permet de limiter cette pollution.

En gardant ses appareils le plus longtemps possible, on apporte aussi sa pierre à l’édifice. Tout comme lorsqu’on décide de les faire réparer plutôt que de les jeter au moindre défaut (dans un repair café par exemple). Et lorsqu’ils sont tout à fait usés, c’est à un point de collecte qu’il faut les ramener.

Comme l’Internet consomme énormément d’énergie, il est recommandé de compenser les émissions de CO2 liées à nos activités en ligne. 100 % de l’énergie utilisée par Google est verte, mais savez-vous qu’il est possible d’aller encore plus loin, grâce à des moteurs de recherche écologiques tels que Ecosia et Lilo.org ?

 

Un couple de personnes âgées parcourt à vélo un sentier dans une forêt.
© Shutterstock

3. Prenez soin de la nature tout en prenant soin de vous

Les produits de soins ont, eux aussi, une empreinte écologique. Il est possible d’opter pour des cosmétiques dont les méthodes de production sont respectueuses de la biodiversité. S’ils sont effectivement dépourvus d’ingrédients chimiques et produits de manière durable, des labels l’attestent, tel que l’écolabel européen. N’utiliser que les produits absolument indispensables est certainement aussi une piste à suivre.

Éviter autant que possible la production de déchets constitue l’autre volet de l’équation. Vous pouvez par exemple acheter le produit choisi dans un plus grand format de contenant, ou renoncer aux lingettes à usage unique. Barres de shampoing solides non emballées, serviettes hygiéniques réutilisables, disques démaquillants en tissu lavable s’inscrivent aussi dans une démarche durable.

 

4. Verdissez vos déplacements quotidiens au maximum

La voiture est parfois incontournable, c’est indéniable. Toutefois, si la distance le permet, il est tout à fait possible de se déplacer à pied, à vélo ou en trottinette. Ces moyens de transport peu bruyants sont un cadeau pour la nature, à coup sûr dans les zones rurales et les forêts. Pour des distances plus longues, les transports en commun, le co-voiturage ou les voitures partagées sont des solutions tout à fait avantageuses. Le citoyen conscient de l’environnement respecte aussi les sentiers balisés dans les sites naturels.

 

Un étale à légumes dans un supermarché.
© iStock

5. Consommez des produits de qualité dans le respect de la nature

L’exploitation des terres nécessaire à la production de notre alimentation s’accompagne souvent de l’utilisation de pesticides et d’engrais chimiques. Il est préférable de choisir des produits biologiques ou de privilégier des méthodes de production plus durables : ces caractéristiques sont attestées par divers labels, tels que Flandria.

Vous pouvez aussi manger des produits locaux et de saison et veiller à acheter uniquement les aliments dont vous avez besoin. Vous devriez pouvoir réduire sans trop de mal votre consommation de viande, les aliments végétariens étant délicieux. Les économies que vous ferez en eau et émissions de CO2 seront énormes !

Réduire ses déchets alimentaires est aussi à la portée de tout un chacun : vous pouvez par exemple acheter des aliments en vrac ou dans un plus grand format de contenant, ou utiliser une gourde et des pailles réutilisables.

L’article 9 façons de nourrir le monde de manière durable vous apportera quantité d’autres informations utiles.

 

6. Portez des vêtements à la fois élégants et écologiques

Des fibres synthétiques ou naturelles entrent dans la production des articles textiles. Même la fabrication de fibres en coton « naturel » a un impact car elle nécessite une grande quantité de pesticides et d’eau. Sans oublier les produits de teinture.

Vous pouvez par exemple décider de porter vos vêtements le plus longtemps possible, faire du troc ou encore les recycler via le marché de seconde main. Vous pouvez évidemment acheter des vêtements écologiques labellisés et privilégier des matières telles que le lin ou le chanvre.

Le lavage des vêtements n’est pas un geste anodin. Choisissez des produits de lessive écologiques et portez vos vêtements un maximum avant de les laver.

Pour découvrir d’autres suggestions : 10 conseils pour s’habiller de façon éthique et écologique

 

 

Une femme choisit ses vêtements dans un magasin de seconde main.
© iStock

7. Optez pour un tourisme durable

Le voyage durable, réalité ou illusion ? Devrions-nous voyager moins souvent, moins loin, plus lentement et plus longtemps ? Quoi qu’il en soit, les possibilités d’agir sont nombreuses. Citons par exemple la compensation des émissions de CO2 d’un voyage en avion (CO2logic.be, Greentripper.org, Treecological.be, myclimate.org …).

Achetez de préférence des souvenirs qui ne sont pas fabriqués à partir d’espèces animales ou végétales menacées (ivoire, corail, cuir de reptile, par exemple). Veillez à ne pas gaspiller l’eau et à ne pas abandonner de déchets dans la nature…

Pour découvrir d’autres suggestions : 17 conseils pour voyager durable

 

8. Vos médicaments ne doivent pas endommager la nature

Dans de nombreux cas, on ne peut se passer des médicaments chimiques. Mais dans le domaine des soins médicaux, certains points méritent d’être pris en considération afin de limiter les dégâts environnementaux. Il est vivement recommandé de ramener ses médicaments périmés ou inutiles chez le pharmacien. Les jeter dans l’évier ou s’en débarrasser sans réfléchir est à proscrire !

Veillez à n’ingérer des antibiotiques que lorsque leur prise est incontestablement nécessaire. Optez pour une contraception non hormonale plutôt que pour la pilule, dont les résidus se retrouvent en fin de compte dans les cours d’eau et compromettent la reproduction des poissons et des amphibiens.

 

9. Faites rimer logement confortable avec respect de l’environnement

L’empreinte écologique des habitations est loin d’être négligeable. Rénover une maison existante plutôt que d’en construire une peut faire une grande différence. Et pourquoi ne pas opter pour un appartement ou un habitat groupé ? Partout où cela est possible, utilisez des matériaux de construction et d’isolation, des peintures et des produits de nettoyage écologiques.

Pour économiser de l’énergie, réservez une belle place aux appareils ménagers non énergivores. Allez découvrir le site energievreters.be avant d’opérer votre choix ! Si vous isolez bien votre bâtiment et diminuez le chauffage d’un degré, ce sera tout bénéfice pour l’environnement. Et si vous achetiez un meuble de seconde main à l’allure originale ou remettiez en valeur la sympathique petite armoire de votre tante ?

 

10. Parlez-en autour de vous

Avez-vous apporté certains aménagements dans vos habitudes de vie de manière à préserver la biodiversité ? Avez-vous vécu cette expérience non comme une contrainte, mais peut-être même comme un enrichissement ? Parlez-en à votre entourage. Vous leur prouverez qu’apporter quelques changements dans sa vie pour préserver la nature n’est pas insurmontable.

 

Découvrez d’autres conseils et contenus sur #BeBiodiversity, la campagne du SPF Santé publique.

 

Découvrez les labels existants et apprenez à les distinguer.

Prenez également connaissance des 14 conseils pour protéger l’environnement des matières plastiques

 

Autres articles sur la biodiversité :

La biodiversité : un enjeu de taille

Un million d'espèces en danger d'extinction

 

 

Biodiversité
Retour au dossier
Imprimer
Dans la même catégorie - Article 2 /13 Le régime idéal pour l'homme et la planète