193 pays s'engagent pour des océans sains

Chris Simoens
10 juin 2017
La Conférence de haut niveau des Nations Unies qui s’est tenue à New York (du 5 au 9 juin 2017) a remporté un franc succès. 193 pays soutiennent le document final (« Appel à l'action ») et prennent plus de 1300 engagements à des actions concrètes. La Belgique y a participé activement et propose 35 engagements.

Les océans ont beaucoup souffert des activités humaines. « Mais l'homme peut toutefois inverser la tendance », a déclaré António Guterres, le Secrétaire général des Nations Unies au début du Sommet. « Mais nous devons être en mesure de faire abstraction des intérêts nationaux à court terme, afin de ne pas aboutir à long terme à une catastrophe mondiale. »

Cette mission semble réussie. Les pays participants ont pris un engagement de poids dans le document final. Voici quelques exemples de résultats :

  • À long terme, réduire l'utilisation des plastiques et micro-plastiques (plastique à usage unique comme les sacs en plastique dans les magasins)
  • Protéger les habitats côtiers et maritimes (mangroves, prairies sous-marines, récifs coralliens, entre autres)
  • Lutter cont.re l'acidification, l'élévation du niveau de la mer et le réchauffement des océans grâce à une action climatique efficace
  • Encourager la pêche durable afin de rétablir le plus rapidement possible les ressources halieutiques
  • Éliminer les subventions qui conduisent à la surpêche ou la pêche illégale

En outre, de nombreux pays ont pris des engagements individuels. Bon nombre d’entre eux veulent ainsi réduire l'évacuation des eaux usées et d'autres polluants dans les océans ou stimuler la recherche océanique. De nouvelles zones en mer seront protégées en qualité de réserves. L'objectif de protéger « plus de 10% des zones marines pour 2020 » sera probablement atteint.

La Belgique prend également 22 engagements auxquels ont souscrit le gouvernement, les milieux universitaires, les ONG et le secteur privé.

La Belgique s’engage

La Belgique a participé activement à la conférence sur l'océan. Notre pays a organisé un side event sur le matériel de pêche abandonné en mer (filets, etc.) qui blesse et tue les animaux marins qui s'y enchevêtrent. Ce matériel est à la base de 10 à 15 % de toutes les particules de plastique en mer. La Belgique soutient la « Global Ghost Gear Initiative » qui vise la traçabilité du matériel de pêche et le recyclage des matériaux récupérés. Elle fait un don de 100 000 euros à l’ONG World Animal Protection afin de rendre détectable le matériel de pêche dans l’Océan Pacifique.

La Belgique prend également 35 engagements auxquels ont souscrit le gouvernement, les milieux universitaires, les ONG et le secteur privé. Notre pays travaille à une révision de l’Aménagement des espaces marins, qui répertorie toutes les activités en mer du Nord, ainsi qu’à une vision pour la mer du Nord en 2050 et à des mesures favorisant la pêche durable en mer du Nord. Un plan d'action fédéral de lutte contre les déchets marins est également en préparation. Par ailleurs, la Belgique s’investit en faveur des petits États insulaires.

https://oceanconference.un.org

Nations unies Océans
Retour Planète
Imprimer
Dans la même thématique - Article 9 /8 Six dangers qui menacent nos océans