40 millions d'esclaves dans le monde en 2016

Roxanna Deleersnyder
28 novembre 2017
L'esclavage est encore loin d'être aboli : telle est la conclusion du dernier rapport de l'Organisation internationale du travail (OIT) et de la Walk Free Foundation réalisé en partenariat avec l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Selon leur enquête, 40 millions de personnes étaient encore soumises à l’une ou l’autre forme d'esclavage moderne en 2016. 25 millions d'entre elles étaient la cible du travail forcé, et 15 millions victimes de mariages forcés ainsi que de la prostitution.

Le nombre actuel d'esclaves s'élève presque au double de l'estimation précédente. Cette augmentation s'explique surtout par le fait que les mariages forcés sont aussi pris en compte dans la nouvelle enquête, et parce que l'organisation disposerait de manière générale de chiffres plus précis. Il serait même question de 89 millions d'esclaves dans le monde entier durant la période des cinq dernières années. Ces chiffres sont publiés 60 ans après la Convention internationale relative à l’abolition de l'esclavage.  

Ce rapport avance que 71 % des victimes sont des femmes, et que la plupart des cas d'esclavage sont recensés en Afrique (7,6 sur 1000 habitants) ainsi qu’en Asie et dans l'Océan Pacifique (6,1 sur 1000 habitants). Cela étant, l'organisation précise qu'on ne dispose que de peu de données concernant les pays arabes et l'Amérique du Nord et du Sud ce qui explique pourquoi le bilan n’est pas exact à 100 %.

Secteur privé versus secteur public

Bien que la plupart des cas soient recensés dans le secteur privé, 4 millions de personnes seraient tout de même asservies par des États. Dans le secteur privé, la majorité d’entre elles (24 %) exécuteraient un travail domestique (ce chiffre comprend également les cas de mariages forcés), 18 % travailleraient dans le secteur de la construction, 15 % dans l'industrie, 11 % dans l'agriculture et la pêche, et 4 % dans l'extraction minière. Sur les 4 millions de personnes qui travaillent pour des États, 64 % seraient mobilisées pour le développement économique national, 15 % dans l'armée, 14 % seraient forcées à travailler dans les prisons et 8 % pour les services communautaires.  

Esclavage secteur privé

 

152 millions d'enfants exploités

Le rapport a été publié dans le cadre de la 72e Assemblée générale des Nations Unies. Parallèlement, l'étude a révélé que quelque 152 millions d'enfants étaient toujours victimes du travail forcé dans le monde. Là aussi, les chiffres les plus élevés sont enregistrés en Afrique (20 % du chiffre total) ainsi qu’en Asie et dans l'Océan Pacifique (7 % du chiffre total). 70,9 % de tous les enfants exploités travailleraient dans l'agriculture, 17,1 % dans le secteur des services et 11,9 % dans l'industrie. Ces chiffres sont tout à fait incompatibles avec l'Objectif de développement durable 8 (ODD8), qui vise un « travail décent et la croissance économique » et devrait être atteint dans le monde entier pour 2030.   

Travail d'enfants

 

L’OIT est un partenaire essentiel de la Coopération belge au Développement.

Source : OIT

Lisez aussi : L’esclavage au 21ème siècle

OIT Esclavage Travail des enfants Travail décent
Retour L'HUMAIN
Imprimer
Dans la même thématique - Article 7 /8 Chacun est roi : Une mode de luxe éthique