Des personnes à mobilité réduite apprennent à cuisiner

Jean Gilles Peterson– Le National
23 avril 2018
L’Association pour la promotion et la formation à l’étranger (APEFE), l’Humanité et inclusion (HI)/Handicap international et l’Institut national de la formation professionnelle (INFP) ont conjointement lancé, en mars 2018, à Canapé Vert (Haïti), une séance de formation en cuisine ménagère et en pâtisserie commerciale au profit d’un groupe de 14 personnes à mobilité réduite. Cette formation permettra ces gens d’intégrer beaucoup plus facile le marché de l’emploi pouvant leur permettre de vivre de façon indépendante et autonome.

Cette formation vise à améliorer la situation des personnes en situation de handicap dans la société. En outre, elle vise à inclure et à encadrer cette catégorie trop souvent marginalisée dans la société haïtienne.

Selon la directrice de programme d’Humanité et Inclusion (HI), Catherine Stubbe, l’accessibilité et l’inclusion des personnes vivant avec un handicap sont des droits fondamentaux reconnus par le rapport de 2014 de l’OMS financé par la Banque mondiale. D’après ses dires, la convention Internationale des droits relatifs aux personnes handicapées, dans son article neuf stipule que, «l’inclusion vise à permettre aux personnes à mobilité réduite de vivre de façon indépendante et autonome. La convention appelle les États à prendre des mesures appropriées pour veiller à ce que ces gens puissent avoir accès à tous les aspects de la société, sur un pied d’égalité avec les autres, ainsi que pour identifier et éliminer les obstacles et barrières à l’accessibilité».

Mme Stubbe a poursuivi ses propos en faisant croire que cette journée de lancement de la formation est une occasion pour l’organisation Humanité et inclusion (HI) de réaffirmer son engagement au respect de certains principes de base, trop souvent oubliés.

L’inclusion vise à permettre aux personnes à mobilité réduite de vivre de façon indépendante et autonome.

Trouver de l’emploi en Haïti reste un défi majeur. Mais si des dispositions spécifiques sont prises telle que l’inclusion, Mme Stubbe croit que les personnes en situation de handicap auront de meilleures capacités qui leur permettront d’intégrer plus facilement le marché du travail.

Pour sa part, le représentant de l’APEFE en Haïti, Pascal Montoisy, a précisé que la formation s’effectuera dans un camion équipé détenant beaucoup de matériels ménagers pouvant accueillir les participants. Cette formation mobile d’après M. Montoisy, s’inscrit dans le cadre du Programme d’appui à la création d’emploi et revenus durables (PACERD). « Elle permettra à cette couche marginalisée dans le pays d’acquérir de nouvelles connaissances en cuisine ménagère et en pâtisserie commerciale pendant 200 heures de cours pouvant leur aider à éliminer les obstacles à l’accessibilité », a-t-il précisé.

De son côté, la directrice générale de l’INFP, Maguy Durcé, a déclaré que les personnes en situation de handicap sont toujours traitées en parent pauvre dans le pays. Avec cette première séance de formation offerte à ces gens, elle a estimé que c’est une forme de justice rendue à cette couche pour leur inclusion réelle dans la société. Et malgré les déficiences physiques des personnes, Mme Durcé pense qu’avec cette séance de formation, ils peuvent utiles au pays à travers leurs plats.

Plus loin, Maguy Durcé a lancé un appel pour demander à tout le monde de contribuer à l’élimination de tous les facteurs qui font obstacle à l’intégration, à l’inclusion et à la participation des personnes à mobilité réduite dans la société. « Il faut modifier les comportements qui alimentent les préjugés et institutionnalisent la discrimination ; intégrer des actions de développement et des axes favorisant l’inclusion du handicap et définir des stratégies qui respectent les grands principes de la convention internationale des personnes handicapées », a recommandé la directrice de l’INFP.

 

Haïti Personnes handicapées
Retour au dossier
Imprimer
Dans la même catégorie - Article 5 /20 Droits de l’Enfant: un fil rouge dans la politique belge