Évaluer via tablette pour améliorer la qualité des hôpitaux

Chris Simoens
01 décembre 2016
Enseignement, soins de santé, protection de la nature, agriculture… : ces domaines ont tout à gagner du numérique. Voici un exemple. 

La firme BlueSquare souhaite améliorer les soins de santé dans des hôpitaux de 20 pays, dont le Bénin, le Niger, le Burkina Faso et le Kirghizistan. Elle utilise l’outil « OpenRBF » (financement basé sur les résultats) : les hôpitaux reçoivent de l’argent s’ils réalisent de bonnes prestations.

Les collègues d’autres hôpitaux remplissent tous les 3 mois un formulaire d’évaluation sur tablette (évaluation par les pairs). Ils vérifient la satisfaction des patients, l’hygiène, les accouchements et opérations, le nombre d’enfants vaccinés, etc. Ils envoient ensuite les données par Internet à la banque de données centrale qui calcule le financement auquel l’hôpital a droit sur la base des prestations.

Il n’y a pas d’intervention de tiers, ce qui évite la corruption. Le processus est transparent car les informations sont accessibles à tous. Elles sont d’ailleurs liées à la base de données sanitaires nationales (Health Information Management System). Le regroupement national de données améliore la prise de décisions en matière sanitaire.

 

Numérisation
Retour Economie
Imprimer
Dans la même thématique - Article 16 /17 La plateforme «Allo École» connecte les écoles au gouvernement