Le taux de chômage restera élevé en 2018

Vincenza Ferrigno
09 février 2018
Selon le dernier rapport de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), le nombre de personnes sans occupation et la pénurie de travail resteront tout aussi élevés en 2018, et ce malgré une économie mondiale qui semble se porter un peu mieux.

Le rapport Emploi et questions sociales dans le monde – Tendances 2018 indique que la croissance économique mondiale a bel et bien augmenté en 2017, passant de 3,2% en 2016 (le niveau plus bas en six ans) à 3,7% en 2017 (une croissance plus accrue que prévu). Un résultat qui reste malgré tout faible et qui laisse supposer une croissance future confinée au seuil du 4%.

L’estimation relative au chômage mondial est elle aussi plutôt mitigée. S’il est vrai que celui-ci devrait connaitre une légère diminution pour atteindre 5,5% en 2018 (contre 5,6% en 2017), le nombre croissant de personnes sur le marché du travail contrebalancera l’effet. Résultat: un nombre total de chômeurs qui restera stable et au-delà des 192 millions. Selon les estimations de l’OIT, ce taux de chômage subsistera en 2019, tandis que le nombre de chômeurs devrait quant à lui grimper à 193,3 millions.

Même si le chômage s’est stabilisé à l’échelle mondiale, les déficits en matière de travail décent sont encore répandus: l’économie mondiale ne crée toujours pas suffisamment d’emplois. 

Guy Ryder, Directeur général de l’OIT

En ce qui concerne les personnes employées, les travailleurs ayant un emploi vulnérable (travailleurs familiaux ou travailleurs indépendants) seront de plus en plus nombreux. Actuellement, le nombre de personnes à avoir un emploi vulnérable s’élève à 1,4 milliard (environ 42% de la population active mondiale). Dans les pays en développement,  le taux est de 76% contre 46% dans les pays émergents. Selon l’OIT, le nombre de personnes ayant un emploi vulnérable s’accroitra de 17 millions par an, aussi bien en 2018 qu’en 2019.

En outre, la croissance de la population active dans les pays en développement rend elle aussi très difficile tout type de progrès dans la réduction de la pauvreté au travail. Par conséquent, 40% des travailleurs dans les pays en développement (plus de 114 millions de personnes) seront extrêmement pauvres en 2018. À l’opposé, les progrès auxquels sont parvenus les pays émergents dans ce domaine permettront à 10 millions de travailleurs en 2018, et 10 millions de plus en 2019, de sortir de l’extrême pauvreté au travail.

Cependant, pour Guy Ryder (Directeur général de l’OIT) il n’y a aucun doute: « Des efforts supplémentaires doivent être déployés pour améliorer la qualité du travail pour celles et ceux qui ont un emploi et pour garantir que les gains de croissance sont équitablement répartis. »

Pour cette raison, le rapport se penche aussi sur les inégalités dans le marché du travail. Les écarts entre hommes et femmes inquiètent tout autant l’OIT. Selon l’organisation, non seulement il est plus difficile pour une femme de participer au marché du travail, mais elle a aussi moins de chances de trouver un emploi lorsqu’elle y participe. C’est pourquoi une très grande partie des femmes (80%) dans les pays en développement occupe un emploi vulnérable. Une autre catégorie de travailleurs défavorisés est incontestablement celle des jeunes. L’inoccupation des jeunes est trois fois plus élevée que celle des adultes, se traduisant en 13% du taux mondial de chômage des jeunes contre 4,3% du taux mondial de chômage des adultes.

Le vieillissement de la population est une contrainte de plus pour le marché du travail. En effet, l’augmentation du nombre des retraités est une nouvelle contrainte à la fois pour le marché du travail, mais aussi pour le système des retraites. L’OIT estime que pour 5 personnes âgées de 65 ans ou plus (3,5 en 2017), il y aura 10 personnes actives, d’ici 2030. Et ce n’est pas tout. L’âge moyen de la population active sera de 41 ans en 2030. Il faudra donc impérativement aider les travailleurs âgés à s’adapter aux évolutions du monde du travail pour favoriser leur employabilité et rester ainsi hors de la pauvreté.

Vergrijzing

 

Infographie ILO

 

Infographie ILO

 

Chômage Travail décent Inégalité
Retour au dossier
Imprimer
Dans la même catégorie - Article 19 /39 Au Pérou, les producteurs de quinoa augmentent leurs revenus