Le taux d’emploi dans le monde en 2017 sera en baisse

Benoit Dupont
01 février 2017
Un récent rapport de l’OIT sur les prévisions mondiales en matière d’emploi pour 2017 indique que le taux de chômage mondial devrait augmenter légèrement de 5,7 à 5,8% en 2017. Soit une augmentation de 3,4 millions du nombre de chômeurs. Le taux d’emploi vulnérable baisse de 0,1% et le pourcentage de travailleurs pauvres diminue de 0,7%.

L’OIT (Organisation internationale de Travail) est une agence de l'ONU. Elle réunit des représentants des gouvernements, des employeurs et des travailleurs de 187 Etats Membres pour établir des normes internationales, élaborer des politiques et concevoir des programmes visant à promouvoir le travail décent pour tous les hommes et femmes dans le monde. La Coopération belge au Développement participe au financement de l’OIT. Le montant de la contribution belge s’est élevé à environ 7,5 millions d’euros en 2016 et un montant similaire est prévu pour 2017.

 

unemployment world

 

Le nombre de chômeurs à l'échelle mondiale en 2017 devrait se situer à un peu plus de 201 millions, avec encore une augmentation de 2,7 millions prévue en 2018, car le rythme de la croissance de la main-d'œuvre disponible dépasse la création d'emplois, selon l’OIT.

«Nous sommes confrontés au double défi de réparer les dommages causés par la crise économique et sociale mondiale et de créer des emplois de qualité pour les dizaines de millions de nouveaux entrants sur le marché du travail chaque année», a déclaré le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder.

Le rapport montre que les formes d'emploi vulnérable devraient rester au-dessus de 42% de l'emploi total, représentant 1,4 milliard de personnes dans le monde en 2017. "En fait, près d'un travailleur sur deux dans les pays émergents se retrouve dans des emplois vulnérables, atteignant plus de quatre travailleurs sur cinq dans les pays en développement", a déclaré Steven Tobin, économiste à l’OIT et auteur principal du rapport.

En conséquence, le nombre de travailleurs en emploi vulnérable devrait augmenter de 11 millions par an, l'Asie du Sud et l'Afrique subsaharienne étant les plus touchées.

Family workers world map

 

Un manque de travail décent entretient le mécontentement social et stimule la volonté de migrer

Une autre tendance essentielle mise en évidence dans le rapport est que la réduction de la pauvreté des travailleurs ralentit, ce qui met en péril les perspectives d'éradication de la pauvreté énoncées dans les Objectifs du développement durable des Nations Unies. On s'attend même à ce que le nombre de travailleurs gagnant moins de 3,10 $ par jour augmente de plus de 5 millions au cours des deux prochaines années dans les pays en développement.

Working poor world map

 

Parallèlement, il avertit que l'incertitude mondiale et le manque d'emplois décents sont, entre autres facteurs, à la base des troubles sociaux et des migrations dans de nombreuses régions du monde.

Entre 2009 et 2016, la part de la population en âge de travailler disposée à émigrer à l'étranger a augmenté dans presque toutes les régions du monde, à l'exception de l'Asie du Sud, de l'Asie du Sud-Est et du Pacifique. La plus forte hausse a eu lieu en Amérique latine, dans les Caraïbes et dans les États arabes.

 

Un appel à la coopération internationale


En ce qui concerne les recommandations de politique générale, les auteurs estiment qu'un effort coordonné de stimulation budgétaire et une augmentation de l'investissement public tenant compte de l'espace budgétaire de chaque pays permettraient de relancer immédiatement l'économie mondiale et de réduire le chômage global en 2018 de presque 2 millions par rapport aux prévisions de référence. Toutefois, ces efforts doivent être accompagnés d'une coopération internationale.
 

Source : OIT

OIT Chômage
Retour Economie
Imprimer
Dans la même thématique - Article 9 /8 Vivre et aider à vivre