Réserves naturelles marines

Chris Simoens
01 septembre 2017
Les réserves naturelles marines existent bel et bien ! Mieux, la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique prévoit une obligation de protection de 10 % des zones maritimes et côtières d’ici 2020.

La surface protégée actuellement est de 12,7 %, du moins au sein des zones maritimes dépendant d’États côtiers individuels (entre 0 et 200 milles marins). Toutefois, 129 pays parties à la Convention, considérés individuellement, n’atteignent pas cet objectif des 10 %.

De nombreuses autres zones entrent aussi en considération. Entre autres, un territoire de 1,55 million de km² près de la côte de l’Antarctique. L’Inde souhaite protéger 5 000 km² supplémentaires. Le Mexique entend assurer la protection de 2 zones marines de quelque 335 000 km² et de 11 825 km², ce qui reviendrait à protéger 11 % des zones maritimes nationales.

La haute mer

La haute mer, qui ne dépend pas des États individuels, ne compte pas de réserves naturelles (Marine Protected Areas) à part entière. Le cadre juridique fait actuellement défaut. Les négociations sur la protection de la biodiversité en haute mer sont en cours.

Entre-temps, plusieurs agences des Nations Unies travaillent déjà activement à la protection dans leurs secteurs respectifs. En effet, l’Organisation maritime internationale (OMI) a défini les Zones maritimes particulièrement vulnérables (PSSA) qui comprennent notamment la Grande Barrière de corail et la mer des Wadden. Les bateaux sont soumis à des règles strictes en matière de déversement d’hydrocarbures, de substances liquides nocives, entre autres. L’Organisation des Nations Unies pour l’enseignement, la science et la culture (UNESCO) tente de protéger le patrimoine mondial en mer tel que les atolls, la Grande Barrière de corail et les lagons.

Il est possible que la mer de Sargasse devienne la première réserve naturelle. Elle est connue en tant que lieu de reproduction pour les anguilles d’Europe et d’Amérique du Nord.

Vous retrouverez toutes les informations sur les réserves naturelles, aussi bien marines que terrestres, dans la World Database on Protected Areas (WDPA). Cette base de données est gérée par le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) et l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

 

Océans Biodiversité
Retour Planète
Imprimer
Dans la même thématique - Article 4 /8 Les zones maritimes de A à Z selon la Convention sur le droit de la mer