Un soutien européen sans faille pour la coopération au développement international !

Sophie Carreau
20 novembre 2019
9 citoyens européens sur 10 reconnaissent l’importance de soutenir l’aide au développement, nous révèle la dernière enquête « Eurobaromètre ». Glo.be vous parle des grandes tendances européennes et belges.

L’enquête de l’Eurobaromètre fait partie d’une série d’études sur la coopération au développement qui sondent régulièrement les citoyens européens pour le compte de la Commission européenne.

 

L’Union Européenne

De manière générale, même si le nombre de personnes en accord avec les propositions a légèrement diminué depuis l’année passée, les résultats de l’édition 2019 confirment l’importance, aux yeux de 90 % des citoyens européens, d’aider les pays en développement.

Une majorité (58%) estime que la lutte contre la pauvreté dans les pays en développement doit être une priorité, soit de l’UE, soit de leur gouvernement national. Une tendance s’affirme pourtant : 7 personnes sur 10 pensent que cette lutte devrait devenir une priorité de l’UE.

Plus de trois quarts des personnes interrogées reconnaissent qu’en luttant contre la pauvreté dans les pays en développement, on agit dans l’intérêt de l’UE.

Plus de trois quarts des personnes interrogées reconnaissent qu’en luttant contre la pauvreté dans les pays en développement, on agit dans l’intérêt de l’UE. Pour 70% d’entre elles, apporter une aide financière aux pays en développement constitue un moyen efficace de consolider l’influence de l’UE dans le monde. On constate que beaucoup soutienne l’idée que l’UE devrait renforcer son partenariat et ses investissements financiers en Afrique, pour créer de l’emploi et assurer un développement durable sur les deux continents.

73% de personnes interrogées estiment que l’aide financière apportées par l’UE aux pays en développement devraient rester égale à celle d’aujourd’hui, ou augmenter. 75% d’entre elles estiment également que les entreprises privées ont un rôle majeur à jouer dans l’aide apportées aux pays en développement. Plus de 7 personnes sur 10 considèrent que l’aide financière représente un moyen efficace pour lutter contre la migration irrégulière. Les trois quarts des personnes interrogées reconnaissent que l’aide financière apportée aux pays contribue à rendre le monde plus juste et plus pacifique, ce qui représente une hausse en comparaison avec les résultats de 2018.

Les citoyens européens ont également été interrogés sur les enjeux les plus urgents pour l’avenir des pays en développement. Les trois enjeux les plus mentionnés sont l’éducation, la paix et la sécurité, et la question de l’eau et de l’assainissement.

Cependant, des divergences d’opinions existent en Europe. Les personnes interrogées qui portent un regard favorable sur les questions de développement se trouvent dans des pays disséminés aux quatre coins de l’Union et les opinions varient aussi en fonction de facteurs sociodémographiques et économiques.

 

Et la Belgique dans tout ça ?

De manière globale, la Belgique se calque sur la tendance européenne. Plus de trois quarts des personnes interrogées voient la coopération au développement comme un aspect important. D’ailleurs, plus de 72% des belges interrogés estiment que lutter contre la pauvreté devrait être une des principales priorités de l’UE. Ils reconnaissent également que lutter contre la pauvreté dans les pays en développement est dans l’intérêt de l’UE.

En matière d’aide financière, 7 belges sur 10 estiment que c’est un moyen efficace pour consolider l’influence de l’UE dans le monde. Ils sont également convaincus que l’UE devrait renforcer son partenariat et ses investissements financiers en Afrique. De même, de nombreux citoyens belges pensent que les entreprises privées ont un rôle majeur à jouer dans le soutien aux pays en développement.

Plus de 72% des belges interrogés estiment que lutter contre la pauvreté devrait être une des principales priorités de l’UE.

Plus de trois quarts des belges pensent que la coopération au développement contribue à rendre le monde plus pacifique et plus juste et y voient un moyen puissant de lutter contre la migration irrégulière. En ce qui concerne les enjeux cruciaux de la coopération aux yeux des belges, c’est la question de la paix et de la sécurité qui ressort comme étant la plus importante.

Le sondage montre un large consensus européen sur le sujet de la coopération au développement, faisant de celui-ci l’une des politiques les mieux perçues de l’Union Européenne. Continuons comme cela !

Union européenne Coopération internationale
Retour au dossier
Imprimer
Dans la même catégorie - Article 3 /30 La Belgique noue des liens durables avec l’Afrique du Sud