Une jeunesse palestinienne tournée vers l’avenir

Solsoc
06 août 2018
« Du Fleuve à la Mer » : c’est le titre du documentaire réalisé en 2017 par Solsoc. Il raconte une histoire d’amitié ; celle de Mounther et Heba, deux jeunes artistes palestiniens vivant de part et d'autre du Mur de séparation, en Israël et en Cisjordanie. Découvrez leur jeunesse désabusée, mais créative et porteuse de changement.

En Palestine, les jeunes veulent s’émanciper et pouvoir sortir librement avec leurs amis. Néanmoins, ils sont aux prises avec les nombreuses restrictions que leur imposent les autorités militaires israéliennes, ainsi que certains courants conservateurs de leur propre société.

Tout cela a de quoi créer un profond sentiment de frustration au sein de la jeunesse palestinienne. Néanmoins, celle-ci garde un potentiel de mobilisation politique, sociale et culturelle. Comment ne pas baisser les bras? Comment transformer une colère en dynamique de résistance constructive, d'expression libre et de sensibilisation pour faire avancer la société et influencer les politiques ? C'est tout le sens du programme appuyé par Solsoc sur le terrain, qui rassemble des étudiants, des syndicalistes, des organisations de jeunesses et des centres culturels. Le Popular Art Center (PAC) est l'un d'entre eux. ONG palestinienne créée en 1987, son objectif était de servir de référence pour le développement de la culture palestinienne. Dans le contexte palestinien, le renforcement culturel devient aussi une lutte politique face à la stratégie israélienne de contestation de l’existence d’un peuple par la négation de sa culture et de son histoire. Le Popular Art Center est devenu peu à peu un centre culturel renommé en Cisjordanie, entre autres par l’organisation d’un festival annuel de musique et de danse, par la mise en place de programmes d’art et d’expression pour les enfants, la création d’un ciné club, mais aussi par son programme de recherche et de récupération de la culture palestinienne. En plus des activités culturelles à Ramallah, son travail de terrain est basé essentiellement dans les camps de réfugiés et à Jérusalem-Est. Le Popular Art Center y organise des cours de "Dabke", danse populaire locale, qui redonne corps à l’identité palestinienne. Il est primordial de continuer à encourager cette jeunesse dans son engagement pour un avenir plus juste.

Solsoc étant particulièrement active sur le thème de la jeunesse en Palestine, a réalisé un outil leur étant consacré. « Du Fleuve à la Mer » est l’histoire d’amitié de Mounther, bénévole pour PAC et Heba, deux jeunes artistes palestiniens vivant de part et d'autre du Mur de séparation. Celle d’une jeunesse aussi, désabusée, mais créative et porteuse de changement. Découvrez le documentaire en bas.

Palestine Jeunes Cultuur
Retour L'HUMAIN
Imprimer
Dans la même thématique - Article 5 /9 La culture et la créativité au cœur d’Africalia