Lecture rapide

100 000 euros pour lutter contre la malnutrition au Tchad

Chris Simoens
09 septembre 2019
Avec le soutien de la Belgique, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) vient en aide aux cheffes de ménage au Tchad en leur prodiguant des conseils pour leur permettre d’assurer une alimentation équilibrée.
 

Dans la province très isolée de Batha, le climat – comme dans toute la région du Sahel – peut énormément varier d'une année à l'autre. De plus, à Batha, les récoltes ne peuvent avoir lieu qu'une fois par an. Les hommes déplacent leur bétail des pâturages vers les marchés, tandis que les femmes se chargent de l'approvisionnement alimentaire et s'occupent des enfants à la maison.

Mais ces mères n'arrivent pas à varier suffisamment l’alimentation de leur ménage. Il en résulte une malnutrition extrêmement sévère chez les enfants de moins de 5 ans. Or, ce sont précisément les cinq premières années de vie qui sont cruciales pour devenir des adultes sains et forts.

En collaboration avec la Croix-Rouge internationale, la FAO s'efforce de remédier à cette situation affligeante. La Croix-Rouge entend améliorer l'accès au crédit et aux systèmes d'épargne. Cela devrait permettre aux bénéficiaires de puiser dans d'autres sources de revenus et d'économiser de l'argent. La FAO est particulièrement engagée dans la diversification de l'agriculture.

Grâce à la contribution belge de 100 000 euros au Fonds spécial pour les activités d'urgence et de relèvement (SFERA), la FAO apportera son aide à 250 membres des « clubs des mères ». Les femmes qui s'occupent seules de leur famille recevront, entre autres, une formation sur une alimentation équilibrée. Elles apprendront également à produire une variété de cultures. Cela devrait leur permettre d'obtenir une alimentation complète tout au long de l'année, même en basse saison, une période difficile. Des informations sur l'épargne et le crédit seront également fournies.

En incluant les enfants, l'action touchera 1 500 personnes.

 

Un homme prend note pendant qu'une femme regarde, en arrière-plan une voiture de la FAO.
© FAO
Tchad Aide humanitaire Malnutrition
Article suivant Anticiper l’aide, c’est la rendre plus efficace