Lecture rapide

350 000 euros pour les agriculteurs syriens

Toon De Clerck
08 janvier 2019
Alors que la guerre faisait rage en Syrie, les producteurs de blé locaux ont également dû faire face à une sécheresse anormale en 2018. Pour garantir la sécurité alimentaire, la Belgique, en collaboration avec l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), soutient les agriculteurs touchés.

 

La Belgique verse 350.000 euros par le biais d'un Fonds spécial pour les activités d'urgence et de réhabilitation (SFERA). La FAO vise ainsi à améliorer la sécurité alimentaire d'environ 11 100 personnes.

Plus spécifiquement, la FAO espère accroître la production de blé en enseignant aux agriculteurs de nouvelles pratiques agricoles et en distribuant des semences de qualité. Ce dernier point est particulièrement important. Pour la saison des semis, qui s'est déroulée en novembre et décembre 2018, le manque de semences de bonne qualité a été une préoccupation majeure. De nombreux agriculteurs utilisent des semences qui ne produisent qu'une petite récolte.

En Syrie, avant l'éclatement du conflit, il existait un vaste système d'irrigation et le pays produisait environ 4 millions de tonnes de blé. Depuis 2011, ce chiffre a fortement baissé. L'année de récolte 2017/18 a été particulièrement décevante, en raison d'une période de sécheresse anormale. Ce fut la pire saison depuis plus de 20 ans. La production intérieure de blé a été estimée à 1,2 million de tonnes en 2018, soit moins que l'année précédente et beaucoup moins qu'avant la crise.

Pendant son mandat au Conseil de sécurité des Nations Unies, la Belgique continuera à s’engager pour l’accès humanitaire en Syrie et pour le respect complet du droit international humanitaire.

Syrie Sécurité alimentaire
Article suivant L’aide humanitaire belge axée sur l’accueil sur place