Lecture rapide

350.000 euros pour les agriculteurs résilients au Malawi

Marloes Humbeeck
04 mars 2019
La Malawi est régulièrement frappé par des conditions météorologiques extrêmes ayant des conséquences dévastatrices pour l’agriculture. C’est pourquoi l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) souhaite protéger, de manière préventive, l’agriculture au Malawi. Avec le soutien de la Belgique.

 

Importance et vulnérabilité de l’agriculture

Le Malawi a été confronté au phénomène El Niño à plusieurs reprises dans le passé. Ce phénomène naturel entraine le réchauffement de l’océan Pacifique, engendrant des conditions climatiques extrêmes. Ces dernières années, le secteur agricole au Malawi a été durement touché. Une sécheresse prolongée a entrainé une baisse importante de la production. Une perte lourde de conséquences car l’agriculture est le pilier économique du Malawi.
L’agriculture représente jusqu’à un tiers du PIB et ce secteur fournit un revenu à la plus grande partie de la population rurale. Un nouvel affaiblissement des terres et des cultures aurait donc des conséquences dramatiques pour les habitants du Malawi.

 

Informer pour mieux prévenir

Afin d’accroître la résilience des agriculteurs malawiens, la FAO a mis en place un programme de prévention. La Belgique y contribue à hauteur de 350.000 euros. 22.000 personnes situées dans 8 des 12 zones à risque identifiées seront touchées. Objectif : lutter activement contre la perte des cultures et du bétail en améliorant l’accès à l’eau et aux autres ressources agricoles.

La FAO distribuera des semences à croissance rapide, tolérantes à la sécheresse, surveillera le bétail pour détecter les maladies et, si besoin, vaccinera et fournira le matériel nécessaire à la micro-irrigation. En outre, les agriculteurs locaux apprendront à prévenir les pertes agricoles. Ils recevront également une formation sur la façon dont ils peuvent cultiver et entretenir efficacement leurs terres en période de sécheresse extrême. De la sorte, ils pourront se préparer si El Niño frappe à nouveau.

De cette façon, la FAO souhaite maintenir une production agricole stable au Malawi, même dans des conditions météorologiques instables.

 

Malawi Aide humanitaire Agriculture
Article suivant 7,6 millions d’euros pour la reconstruction de l’Iraq