Lecture rapide

9 Millions d’euros pour la région du Tchad

Romain Guns
11 septembre 2018
La Belgique réaffirme son soutien à la réponse humanitaire dans le bassin du lac Tchad en octroyant plus de 9 millions d’euros en 2018.

Lors de la Conférence de Haut Niveau sur le lac Tchad à Berlin, la Belgique a réaffirmé son soutien à la réponse humanitaire dans la région en octroyant une aide spécifique de 9.749.835 EUR en 2018 à diverses organisations humanitaires telles que les ONG belges Caritas International, Oxfam Belgique, Médecins du Monde, l’UNICEF, etc. Cette année, environ 10,8 millions de personnes auront besoin d'aide pour survivre. Le conflit qui dure dans cette région depuis près de dix ans a entraîné la disparition des moyens de subsistance, des mouvements de population considérables et les civils continuent de souffrir de violations fréquentes des droits. Les efforts concertés des acteurs humanitaires et du gouvernement visent à soulager la faim, fournir de l'eau, des abris, améliorer l'hygiène, les soins de santé, la protection et l'éducation et aider les communautés à reconstruire leurs vies et leurs moyens de subsistance. Etant donné le caractère chronique et prolongé des besoins, la Belgique a également sélectionné la région du Lac Tchad pour un soutien au développement transitionnel faisant le lien entre l’aide humanitaire et la coopération au développement.

Les secteurs financés à travers les opérations des partenaires humanitaires de la Belgique visent à soutenir et protéger les plus vulnérables au Nigeria, au Tchad et au Niger en renforçant la protection des personnes et  en appuyant les communautés pour qu’elles puissent faire face aux risques de chocs, résister et s’adapter. Plusieurs projets sont destinés à développer des solutions innovantes pour répondre aux défis humanitaires, notamment les problèmes, les tensions entre les réfugiés et les membres de la communauté d'accueil et la nécessité des technologies plus performantes pour le déminage.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le communiqué officiel.

Aide humanitaire Sahel
Article suivant Kasaï : les enfants, premières victimes de la crise