Lecture rapide

Des drones pour garantir la sécurité alimentaire

Chris Simoens
01 décembre 2016

Enseignement, soins de santé, protection de la nature, agriculture… : ces domaines ont tout à gagner du numérique. Voici un exemple.  

 

L’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) souhaite utiliser des drones pour la sécurité alimentaire. Les « véhicules aériens non habités » peuvent prendre des photos aériennes de champs, bois et côtes. Cela permet d’observer l’état de santé des cultures et les incendies de forêt. Grâce à des capteurs – plus sensibles qu’un œil humain – les drones détectent les plantes stressées par manque d’eau, de nutriments ou par la peste. Les drones alertent les agriculteurs pour qu’ils agissent et limitent les pertes. Actuellement, des drones-robots capables de prélever des échantillons d’insectes ou de poser des pièges sont à l’étude.

Un projet-pilote est en cours aux Philippines : des drones scannent les champs afin de déterminer les risques de catastrophes naturelles. Ils alimentent des systèmes d’alerte et informent le gouvernement qui adapte ses plans d’« alerte catastrophe ». À l’inverse des satellites, les drones fonctionnent par temps nuageux et disposent d’une précision de 1 à 3 cm. Cependant, le traitement de ces données requiert des installations et du personnel. Le coût du système - 71 000 euros - n’est pas négligeable non plus, même si son utilisation fera baisser les prix.

Des hommes préparent un drone au décollage
© FAO
Numérisation
Article suivant Construire l’avenir du numérique