Lecture rapide

1

Des leaders d’opinion apprennent à gérer différentes identités en Côte d’Ivoire

Madison Bertrand
01 juillet 2017

Le SPF Affaires étrangères soutient les initiatives qui promeuvent la coexistence pacifique. Entre autres en Côte d’Ivoire.
 

Ces vingt dernières années, la Côte d’Ivoire a vécu une crise identitaire qui a profondément altéré le lien social et la citoyenneté. Elle a en effet connu des crises successives jusqu’au point culminant des violences post-électorales de 2010-2011. De nombreux conflits identitaires tels que la généralisation, le regroupement ethnique, le dogmatisme ou le refus de toute évolution au nom du respect de la religion ont marqué le pays.

Avec le soutien de la Belgique, l’ONG belge Verbatims, spécialisée dans la gestion des conflits identitaires, a développé un projet visant la réconciliation en Côte d’Ivoire. Il prévoit de former des leaders d’opinion tels que les partis politiques, les journalistes, les intellectuels ou encore les chefs coutumiers, en installant des Forums de la Gouvernance identitaire à Abidjan et à l’Ouest du pays.

Grâce à la création de ces espaces de débats, le but principal de Verbatims était de renforcer les capacités des leaders d’opinion à repérer et gérer les conflits à caractère identitaire conduisant au non-respect des droits de l’homme, et à construire autour d’eux une citoyenneté ouverte en vue d’une cohésion sociale durable.

De manière générale, le projet a connu une large publicité positive. Verbatims a été l’une des seules ONG à ouvrir le débat sur ces questions identitaires si sensibles en Côte d’Ivoire et espère une stabilisation à long terme de la situation politique et sociale.

Côte d'Ivoir
Article suivant Lutte contre la violence en Jordanie