Lecture rapide

Kasaï : les enfants, premières victimes de la crise

Nathalie San Gil Coello - UNICEF Belgium
24 juillet 2018
770.000 enfants de moins de cinq ans sont mal nourris dans la région du Kasaï, en République démocratique du Congo.

 

Les enfants vulnérables du Kasaï vivent actuellement une situation d’extrême pauvreté, de privation et de conflit. La malnutrition met leur vie en danger. Ce qui se passe au Kasaï est vraiment une crise de l’enfance.

L'UNICEF alerte la communauté internationale sur la situation humanitaire préoccupante à laquelle font face les enfants là-bas. Plus de 770 000 enfants sont atteints de malnutrition aiguë sévère et 400.000 d’entre eux risquent de mourir à brève échéance.

Depuis le début du conflit en 2016, des centaines de milliers de personnes ont été chassées de leurs foyers. Ces déplacements et le conflit ont des conséquences dévastatrices sur les enfants. Victimes de traumatismes multiples, certains enfants déplacés ont passé des mois cachés dans la nature, sans accès à des services de santé, sans boire de l'eau potable et sans aller à l’école. De nombreuses familles chassées de leur maison n’ont pas pu cultiver leurs champs.

Lusamba Marie Katambua venait de mettre au monde son sixième enfant quand son mari a été tué. Elle a dû fuir avec le reste de sa famille dans la brousse. Cachés pendant quatre mois, ils se nourrissaient de racines de manioc crues et buvaient de l’eau sale. Tout comme Marie, d’autres personnes en fuite, ont, elles, dû abandonner des membres de leur famille trop âgés ou malades.

Malgré l’accalmie récente, 2,3 millions d'enfants ont toujours besoin d'aide humanitaire. C’est quand les enfants et leurs familles sortent de leur cachette, que le personnel humanitaire peut enfin leur venir en aide.  

La réintégration des enfants enrôlés dans des milices dans un cadre familial ainsi qu’à l’école est fondamental. Sur place, l’UNICEF leur apporte un soutien psychosocial ainsi qu’une aide à la réinsertion au sein de leur communauté.

Une chose est claire : si des mesures urgentes ne sont pas prises pour renforcer la réponse humanitaire, le nombre de décès d'enfants pourrait monter en flèche.

En 2018, la Belgique donne 5,19 millions d’euros à l’UNICEF pour ses actions humanitaires en République démocratique du Congo. Cela permet à l’organisation de venir en aide aux personnes déplacées et retournées dans la région du Kasaï, mais également de déployer son mécanisme de réponse rapide aux mouvements de population dans les provinces touchées par les conflits.


En savoir plus (avec témoignages):


https://www.unicef.org/fr/sos-enfants/r%C3%A9publique-d%C3%A9mocratique-du-congo
 

L’enseignant Edouard Kabukapua, 28 ans, accompagne ses étudiants qui chantent tout en se rendant à leur classe de cours, une école sous tente provisoire dans le village de Mulombela sis dans la région du Kasaï (RDC)
© UNICEF/Vincent Tremeau
Aide humanitaire RD Congo
Article suivant Les fonds flexibles sauvent des vies et construisent un avenir sans faim