Lecture rapide

La Belgique, le dixième plus grand donateur pour les interventions d’urgence

Vincenza Ferrigno
15 janvier 2018
Chaque année, la Belgique investit environ 180 millions d’euros dans l’aide humanitaire. En 2017, 12,5 millions sont destinés au CERF, le Fonds pour les interventions d’urgence, qui permet d’apporter une aide immédiate aux crises humanitaires sous-financées et urgentes de par le monde. L’importance et la régularité de ses contributions ont permis à la Belgique d’être dans les dix plus grands donateurs humanitaires de ce fonds humanitaire flexible. 


Au cours des dix dernières années, la contribution belge au CERF (Fonds central pour les interventions d’urgence) s’est élevée à 107 million d’euros, soit 10 millions par an. Autrement dit, 2.7% des contributions totales reçues par le CERF au cours des douze dernières années est belge. Cette précieuse contribution, régulière depuis la création du Fonds, vaut à la Belgique la dixième place (et même la neuvième en 2016) parmi les plus grands donateurs au CERF, parmi lesquels les 193 Etats membres et observateurs de l’ONU.

Par exemple, c’est grâce à la contribution de la Belgique et des autres donateurs que le CERF est parvenu à venir en aide aux populations du Sud Soudan, de la Somalie, du Yémen et du Nord-Est du Nigéria aux premiers signes de famine. C’est bien la raison pour laquelle les ressources accumulées par le CERF sont toujours prêtes à être débloquées et mobilisées aussi vite que possible (en moins de 48 heures), afin de pouvoir servir en début de crise ou quand une situation se dégrade, c’est-à-dire quand elles sont le plus nécessaire.

En effet, depuis sa création en 2006, le CERF (ou Fonds central pour les interventions d’urgence) s’engage à apporter une aide humanitaire rapide aux crises humanitaires sous-financées et urgentes de par le monde. Au cours de la dernière décennie, le Fonds a alloué 4,5 milliards de dollars à une centaine de pays, faisant parvenir 450 millions de dollars chaque année à 50 pays en situation de crise humanitaire. Pour rassembler ces sommes, le CERF reçoit la grande majorité des contributions de la part des pays généreux sur le plan humanitaire comme la Belgique, mais aussi des autorités régionales et locales, de fondations et d’entreprises entre autres.

Cependant, une partie de ces fonds est également investie dans des crises qui n’ont pas réussi à se glisser ou à rester au centre de l’attention médiatique. À ces crises, le CERF alloue des fonds deux fois par an, puisque bien qu’elles soient passées presque inaperçues, elles restent pourtant bien réelles et bien souvent sous-financées. Ainsi, par le biais de ses contributions au CERF, la Belgique a pu venir en aide à 47 pays en situation de crise rien qu’au cours de l’année 2016.

Contribution Belgique au CERF

 

Aide humanitaire
Article suivant La Belgique vient en aide aux habitants de Kasaï et aux victimes de Irma