Lecture rapide

La Belgique veut plus de coopération internationale

FOD BZ/SPF AE
27 septembre 2019
La Belgique intègre "l’Alliance pour le multilatéralisme", car ce n'est qu'en renforçant la coopération internationale que nous pourrons relever avec succès des défis mondiaux.
 

La toute nouvelle " Alliance pour le multilatéralisme " fait référence à un groupe de pays qui, sous l'impulsion de la France et de l'Allemagne, veulent défendre et renforcer la coopération internationale, maintenant que celle-ci est attaquée. Le lancement de l'alliance a eu lieu dans le cadre de l'Assemblée générale des Nations Unies à New York, fin septembre 2019.

Le vice-Premier ministre Alexander De Croo a participé au lancement pour la Belgique. « Le multilatéralisme est sous pression à un moment où nous avons juste besoin d'une plus grande coopération internationale », a déclaré le ministre. « Aucun pays ne peut relever seul des défis majeurs comme le terrorisme, le changement climatique, les migrations, les droits de l'homme, la transformation numérique ou le développement durable. Certains préfèrent un monde qui n’est plus défini par des valeurs communes et des règles convenues d'un commun accord, mais par des intérêts personnels et des motifs mercantiles. L'histoire nous enseigne que ce n'est pas une réussite sur le long terme.»

Aucun pays ne peut relever seul des défis majeurs comme le terrorisme, le changement climatique, les migrations, les droits de l'homme, la transformation numérique ou le développement durable.

Alexander De Croo

Le vice-Premier ministre De Croo préconise une stratégie plus intelligente et plus durable qui renforce les alliances existantes, ouvre la porte à de nouveaux amis et renouvelle et renforce l'ordre juridique international que nous avons construit ensemble. Pour ce faire, il est essentiel que tous les pays – et en particulier les grands – jouent selon les règles communes, plutôt que de simplement servir des intérêts à court terme par le déploiement de force.

« Le multilatéralisme est un choix très conscient pour la Belgique. Notre pays a été l'un des pères fondateurs des Nations Unies, de l'Union européenne et de l'OTAN. Au moment où d'autres tentent de miner la coopération internationale, nous devons avoir le courage d'aller à contre-courant », a ainsi déclaré le ministre De Croo.

 

Des initiatives concrètes

La Belgique - actuellement membre non permanent du Conseil de sécurité - soutient déjà un certain nombre d'initiatives concrètes. Ainsi, notre pays prendra des mesures pour renforcer le respect du droit international humanitaire et contribuera également à l'élaboration d'une stratégie de gestion des risques liés au climat pour la sécurité. La Belgique souhaite en outre travailler, main dans la main avec les autres pays, pour promouvoir la cybersécurité. D'autres initiatives d'action multilatérale concrète suivront.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur les avantages de la coopération internationale ? Lisez donc « Pourquoi la coopération internationale est-elle plus que jamais nécessaire ? »

 

Ecran avec #MulateralismMatters
Coopération internationale
Article suivant Coopération avec le Sénégal et le Rwanda : entrepreneuriat, secteur privé et droits sexuels