Lecture rapide

La faim continue de sévir, selon la FAO

Julia Moisan
17 novembre 2017
Dans son dernier rapport annuel, le State of Food Security and Nutrition in the World, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture fait part de son inquiétude quant aux problèmes de la faim et de l’insécurité alimentaire.

Parmi les 17 Objectifs de Développement Durable à atteindre d’ici 2030, l’objectif 2 intitulé « Faim Zéro » doit retenir toute notre attention.

En effet, et selon le dernier rapport annuel de la FAO – un partenaire essentiel de la Coopération belge au Développement -, près d’une personne sur cinq est sous-alimentée dans le monde, ce qui représente près de 815 millions de personnes. Un chiffre, malheureusement, en hausse puisque l’on estimait ce chiffre à 777 millions en 2015.

De plus, on observe un lien fort entre la faim et la guerre : parmi les 815 millions de personnes, plus de la moitié se trouvent actuellement en zones de conflit, et la faim persisterait dans ces endroits-là. Bien que la production et les réserves mondiales de nourriture soient abondantes, l’accès aux ressources est très restreint dans les zones de conflits civils.

Il existe par ailleurs, plusieurs formes de malnutrition : la malnutrition chez l’enfant, l’anémie chez la femme ou encore l’obésité chez l’adulte, qui touche près d’1,9 milliard d’entre eux.

En outre, la malnutrition et la sous-nutrition ont de graves conséquences chez les enfants : près de 155 millions d’enfants de moins de cinq ans souffrent d’un retard de croissance, plus particulièrement les enfants d’Asie du Sud, et près de 45% des enfants de moins de cinq ans en meurent.

La sécurité alimentaire est souvent lourdement affectée, notamment en Afrique Subsaharienne, en Asie du Sud-Est et en Asie Occidentale.

Pour atteindre l’objectif 2 des ODD d’ici 2030, plusieurs mesures sont à prendre : il faut investir dans les productions des petits agriculteurs propriétaires (500 millions d’entre eux), promouvoir la biodiversité agricole et donner aux femmes agricultrices un accès aux ressources, similaire à celui des hommes.

Ainsi, l’on pourra augmenter la sécurité alimentaire et la production agricole, nourrir plus de personnes, contribuer à un système agricole durable et baisser de près de 150 millions le nombre de personnes souffrant de la faim aujourd’hui.

Cover rapport FAO

FAO Faim Malnutrition