Lecture rapide

La KU Leuven à la recherche de bananes intelligentes selon le climat

Chris Simoens
17 avril 2019
Un nouvel accord entre la KU Leuven et Bioversity International devrait assurer l’avenir des bananes. 

La banane se classe au 4e rang des cultures vivrières les plus répandues sous les tropiques, après le riz, le blé et le maïs. Outre la célèbre banane sucrée que nous mangeons en tant que dessert, il existe aussi les bananes plantains (à cuire) et les bananes à bière. Chaque année, 148 millions de tonnes de bananes sont cultivées. Pour 40 millions de personnes, principalement en Afrique et en Asie, ce fruit constitue un aliment indispensable.


Toutefois, la banane est menacée. « La population mondiale s’agrandit. Par conséquent, la production de bananes doit augmenter », affirme le professeur Rony Swennen, qui fait des recherches sur les bananes à la KU Leuven depuis plus de 40 ans. « Mais sur les plantations, un seul type de banane est généralement cultivé, ce qui les rend très vulnérables aux maladies et aux effets du changement climatique. »


Collection de bananes


Grâce à leur accord signé le 8 avril 2019, la KU Leuven et Bioversity International veulent trouver des solutions. Ce n’est pas une coïncidence si Louvain est concernée, puisque son université abrite la plus grande collection de bananes du monde : plus de 1500 variétés sauvages et comestibles ! La collection est gérée par Bioversity International, l’une des institutions internationales (ou GCRAI) qui mènent des recherches en agronomie, sous les auspices de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). La Coopération belge au Développement soutient la recherche sur la banane depuis plus de 40 ans.


« Notre collection représente une source importante de diversité », affirme Ines Van Denhouwe (Bioversity International) qui gère la collection. « C’est dans cette biodiversité que nous devons rechercher de nouvelles bananes, intelligentes et résistantes. L’accord nous aidera dans cette quête. »
 

À long terme, nous voulons aussi savoir quel type de banane convient le mieux à quel type de climat.

Prof. Rony Swennen

Des bananes intelligentes selon le climat


« Ces nouvelles variétés de bananes seront plus résistantes aux maladies et à la sécheresse, mais aussi plus nutritives », explique Juan Carlos Restrepo, directeur général de Bioversity International. « Ces variétés doivent également s'inscrire dans le contexte dans lequel elles sont cultivées. Les connaissances des agriculteurs locaux jouent ici un rôle important. La coopération est essentielle pour développer davantage la production de la culture de la banane. »


« À long terme, nous voulons aussi savoir quel type de banane convient le mieux à quel type de climat », ajoute le professeur Swennen. « De cette manière, nous pouvons cartographier toute une gamme de "bananes intelligentes selon le climat". »


Grâce à cette collaboration renforcée entre la KU Leuven et Bioversity International, la recherche fondamentale permettra d'accélérer les applications pour les petits exploitants agricoles. Les producteurs seront directement impliqués dans l'évaluation des variétés sur le terrain.
Après tout, l'objectif ultime est de garantir l'alimentation et la subsistance de millions de personnes. Mais les recherches montrent aussi le rôle crucial de « l’agrobiodiversité ». En effet, la diversité des cultures agricoles va s'avérer indispensable pour relever les défis environnementaux et climatiques de demain.

 


En savoir plus sur le monde fascinant des bananes et les recherches sur les bananes à Louvain.

Une étagère avec des centaines de tubes à essai avec des pousses de banane.
© KU Leuven
Banane
Article suivant Des chèvres pour une vie meilleure