Lecture rapide

L’efficacité énergétique des bâtiments et le confort des usagers vont de pair

Julia Moisan
22 décembre 2017
Le développement de l’efficacité énergétique et de technologies passives dans les infrastructures afin d’améliorer le confort des usagers : expériences de l’Agence belge de développement (CTB) en Ouganda, au Sénégal et en Palestine.

Depuis 2010, la Coopération belge au Développement s’attèle à développer une efficacité énergétique dans la construction de ses bâtiments. En effet, l’accent est désormais mis sur le confort des usagers qui, grâce à une conception architecturale repensée et ne nécessitant pas d’énergie supplémentaire, devrait être amélioré.

En Palestine, la CTB a mené un projet de construction d’écoles, dont l’école Wadi Al Mughayer était le bâtiment écologique pilote. Par l’utilisation de différentes technologies, l’objectif était d’éviter qu’il fasse trop froid l’hiver et trop chaud l’été. Pour ce faire, l’orientation des salles de classe a été changée, l’isolation a été améliorée et des pare-soleil amovibles sont désormais utilisés. Des conduits géothermiques, des cheminées solaires ainsi que des murs de panneaux solaires ont par ailleurs été expérimentés.

En Ouganda, la réhabilitation et l’extension de trois centres de formations pour enseignants ont été réalisées. La priorité était d’une part de favoriser la lumière naturelle, d’optimiser la ventilation naturelle et de préserver l’ombre dans les espaces de loisirs extérieurs. D’autre part, l’objectif était de promouvoir les énergies renouvelables en installant notamment des panneaux solaires et des cuisinières fonctionnant au biogaz.

Au Sénégal, deux bureaux d’assurance maladie ont été conçus sur base des expériences en Palestine et en Ouganda. L’utilisation de cheminées solaires, de conduits géothermiques ainsi que de briques en terre stabilisées a été envisagée, malgré les recommandations négatives des experts sur place.

Ces trois projets mettent en exergue les difficultés rencontrées lorsqu’il s’agit de construire des bâtiments écologiques en Afrique et au Moyen-Orient. La réticence des gouvernements ou le refus d’utiliser certaines technologies en sont un bon exemple. Toutefois, une fois ces obstacles surmontés, le niveau de satisfaction est plutôt élevé.

www.btcctb.org/fr

Énergie durable Palestine Ouganda Sénégal
Article suivant Le Nicaragua passe à l’énergie verte