Lecture rapide

L’énergie solaire stimule l’irrigation à Gaza

FAO
09 juillet 2018
Fidèle à sa stratégie en matière d’aide humanitaire et d’innovation, la Belgique a financé pour un montant d’un million d’euros un projet en vue de promouvoir le développement d’un mécanisme d’irrigation solaire pour les agriculteurs à Gaza.

 

À Gaza, un projet de construction de centrales solaires porté par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) afin d’atténuer les pénuries d’électricité va voir le jour. Actuellement, les agriculteurs de la bande de Gaza n’ont de courant électrique que quatre heures par jour, une situation appelée à se détériorer davantage et qui aurait pour effet de compromettre la production agricole et par conséquent la sécurité alimentaire et les moyens d’existence d’une population déjà vulnérable.

 «Alors que les souffrances liées à la faim sont en hausse et qu’il est important de faciliter la collaboration entre aide humanitaire et aide au développement, l’innovation est cruciale, en particulier lorsque les menaces pesant sur la sécurité alimentaire sont complexes et multiformes», a déclaré M. Dominique Burgeon, Directeur de la Division des urgences et de la réhabilitation de la FAO et Chef du programme stratégique de la FAO sur la résilience.

Les centrales solaires seront mises en place dans la bande de Gaza en vue d’améliorer la production agricole grâce à des systèmes d’irrigation efficaces, tandis que, dotés de groupes d’énergie solaire, les producteurs laitiers et les éleveurs de volaille y trouveront également leur compte car ces derniers les aideront à maintenir des niveaux de production normaux d’œufs, de viande et de lait, tout en renforçant la résilience des agriculteurs locaux.

Les capacités techniques des bénéficiaires seront renforcées et ils recevront également des formations sur la gestion de l’irrigation et des panneaux solaires, afin d’assurer la durabilité et la continuité du projet. L’initiative rentre dans le cadre de l’Initiative solaire pour la Palestine dont le but est de répondre aux 30 pour cent d’exigences énergétiques, en se basant sur les sources renouvelables, et ce, d’ici à 2020. Il s’agit également de réaliser l’Objectif de développement durable ODD 7 consistant à garantir à tous un accès à une énergie propre, abordable et fiable.

Palestine Energie renouvelable Agriculture
Article suivant La protection des données dans un monde en évolution rapide