Lecture rapide

Les enfants dans un monde numérique

Vincenza Ferrigno
07 mai 2018
Le dernier rapport de l’UNICEF « Les enfants dans un monde numérique » ne laisse aucun doute, il reste encore beaucoup à faire pour protéger les enfants, représentant un tiers des usagers d’internet, des dangers qui les guettent en ligne.

 

De nos jours, internet est un outil répandu et presque indispensable, en particulier chez les plus jeunes (15-24 ans) qui constituent le groupe social le plus connecté. La vie sans internet, telle qu’une bonne partie d’entre nous l’a connue avant sa création, est un scénario impensable pour la plupart de ces jeunes.

Leur empreinte numérique est telle, que bien souvent ils font leurs premiers pas dans le monde numérique avant même de les faire dans le monde réel, il suffit pour ça qu’un parent publie leur photo ou qu’un médecin créé leur dossier médical.

Mais les dangers liés à internet ne sont pourtant pas nouveaux, en particulier pour les enfants qui sont exposés à différents types de violences physiques, verbales ou sexuelles, mais aussi au harcèlement ou encore à une mauvaise utilisation ou au vol de leurs données personnelles.

Cependant, le monde numérique et les technologies ne sont pas qu’une menace, ils sont également une main tendue aux enfants défavorisés qui se voient offrir une possibilité d’apprentissage mais aussi une façon de s’exprimer et de sociabiliser. Or, sans accès aux technologies numériques et à internet, ces possibilités restent insaisissables pour des millions d’enfants.

Mais cette inégalité numérique s’applique aussi aux genres. En effet, il y a 12% d’hommes de plus que de femmes sur internet, surtout dans les pays à faible revenu.

Quelques points clés du rapport :

  • Les plus connectés sont les jeunes (15-24 ans) : seuls 346 millions de jeunes, soit moins d’un jeune sur 3 dans le monde,, ne sont pas connectés.
  • Parmi la totalité des utilisateurs, 1 sur 3 a moins de 18 ans.
  • Les moins connectés sont les jeunes africains : 3 jeunes africains sur 5 n’ont pas accès à internet contre 1 jeune européen sur 25.
  • Environ 56 % des pages web sont en anglais et leur contenu n’est pas compréhensible ou culturellement pertinent pour de nombreux enfants .
  • Plus de 9 sites pédopornographiques sur 10 connus au niveau mondial sont hébergés dans ces cinq pays : le Canada, la France, les Pays-Bas, la Fédération de Russie et les Etats-Unis.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire le rapport complet de l’UNICEF (en anglais).

Numérisation Droits de l’Enfant
Article suivant Aider les enfants en situation de rue au Burkina Faso