Lecture rapide

Les services publics font peau neuve

Chris Simoens
17 juillet 2019
La Belgique a investi 11 millions d’euros dans l’amélioration des services publics en Afrique du Sud.
 

En Afrique du Sud, la fin de l’apartheid et les premières élections démocratiques ont marqué le début d’une transition réussie vers une démocratie stable. Le pays reste cependant en proie à un taux de chômage élevé, une extrême pauvreté et de fortes inégalités. Une meilleure gouvernance peut contribuer à améliorer la situation.

Les services publics laissent en effet encore à désirer en Afrique du Sud. La Belgique a donc décidé de soutenir des initiatives qui amélioreront la fourniture directe de services à la population. Dès 2014, notre pays a investi 11 millions d’euros étalés sur une période de 6 ans. Le programme a mis l’accent sur l’approche innovante des initiatives, d’où son nom « Tirelo Bosha » ou « nouvelle façon de faire les choses ». 

Des services publics de tous niveaux – national, provincial, local – ont pu soumettre des propositions, qui doivent porter sur les thèmes suivants : une meilleure utilisation des outils informatiques, une bonne gouvernance, les fuites d’eau, le traitement des déchets, une bonne gestion financière, les registres des ménages, les plateformes permettant à la population de participer au processus de décision, etc.

 

68 projets

Un des projets sélectionnés visait à améliorer la qualité des formations en mathématiques et en sciences par l’installation de 4 unités mobiles composées chacune de 40 ordinateurs. Tant les enseignants que les élèves peuvent désormais renforcer leurs compétences en faisant des exercices et en étudiant la théorie grâce à ce matériel, avec lequel les élèves en milieu rural peuvent également se familiariser. De plus, des coaches ont reçu une formation pour encadrer les élèves.

Un autre projet avait pour objectif d’améliorer le système d’enregistrement des ménages occupant des logements informels dans la province du Cap-Occidental. La base de données incluait même des coordonnées GPS. Grâce à cette approche novatrice, la population vulnérable qui occupe ces habitations n’est plus laissée pour compte et les autorités ont une idée plus précise de ses besoins et requêtes.  

Un total de 68 projets ont pu être financés. Plusieurs projets ont attiré l'attention de hauts fonctionnaires et politiciens qui voulaient appliquer les innovations à grande échelle.

Afrique du Sud Gouvernance
Article suivant Dans l’est du Congo, les habitants apprennent à faire valoir leurs droits