Lecture rapide

Lutte contre la traite des êtres humains

SPF AE/FOD BZ
09 mai 2019
Le 5 avril 2019, lors d'une cérémonie dans les locaux des Nations unies à Vienne, la contribution belge de deux millions d'euros au Fonds des Nations unies pour les victimes de la traite des êtres humains a été officiellement annoncée.

 

C’est l'ambassadeur Ghislain D'hoop qui a effectué le transfert symbolique, en présence de Yury Fedotov, directeur général de l'ONU à Vienne et directeur exécutif de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

Au cours de la cérémonie, le directeur exécutif de l'ONUDC a exprimé sa profonde gratitude pour la généreuse contribution de la Belgique, soulignant qu’elle aidera les victimes de la traite dans le monde, en particulier les femmes et les enfants, à échapper à leur situation précaire. Elle s'attaque à la traite des êtres humains à des fins d'exploitation sexuelle, de travail forcé, de prélèvement d'organes et d'autres formes d'exploitation.

 Selon Yury Fedotov, la contribution belge lance un signal notable, qui peut motiver d'autres donateurs à prendre une mesure similaire. Un signal qui, selon l'ONUDC, mérite une large attention et qui a clairement été reçu par tous les États membres de l'ONU, après que l'ONUDC a consacré un article à cette question sur son site web.

 C'est un grand coup de pouce à la visibilité de notre pays dans un domaine où les grandes priorités de la politique belge de l'ONU (aspects sécuritaires et rôle des femmes, protection des citoyens et, en particulier, des enfants, respect des droits humains) sont centrales.

Droits de l'homme