Lecture rapide

SM le Roi Philippe: « La protection de la dignité humaine est un principe absolu »

Chris Simoens
24 juin 2019
SM le Roi Philippe salue les efforts de l’Organisation internationale du travail (OIT) pour réaliser la justice sociale au cours de ses 100 ans d'existence.
 

L'Organisation internationale du travail (OIT), la plus ancienne agence des Nations Unies, célèbre cette année son 100e anniversaire. La Conférence internationale du travail, qui se tient chaque année à Genève en juin pendant deux semaines, a été marquée par cet anniversaire spécial. Plus de 30 chefs d'État, dont SM le Roi Philippe, ont rendu hommage aux efforts de l'OIT pour assurer un travail décent pour tous. Mais ils ont également souligné les difficultés que pose le XXIe siècle.

Dans son discours, SM le Roi Philippe a souligné que la Belgique a toujours été un État membre engagé. Non seulement la Belgique a contribué à l'élaboration du statut de l'OIT, mais elle a également introduit le modèle tripartite il y a 75 ans : le dialogue social entre salariés, employeurs et gouvernement. Jusqu'à présent, la Belgique a ratifié 113 conventions de l'OIT.

Il a également cité un certain nombre de défis sérieux auxquels le monde est confronté aujourd'hui : les inégalités croissantes qui créent un sentiment d'insécurité, la discrimination à l'égard des femmes, la migration, le repli des nations sur elles-mêmes, la révolution technologique et le réchauffement planétaire.

 

 

Le modèle de croissance classique a atteint ses limites, et quelque chose de radicalement nouveau devra s’y substituer. 

SM le Roi Philippe

« La protection de la dignité humaine est un principe absolu qui doit nous guider au milieu des bourrasques actuelles et encore à venir », a-t-il déclaré aux délégués. « Les modes de travail vont devoir profondément évoluer, sous l’effet combiné des changements technologiques et de la nécessité de préserver l’environnement. Le modèle de croissance classique a atteint ses limites, et quelque chose de radicalement nouveau devra s’y substituer. »

« Il faudra défendre les avancées sociales du passé contre de nouvelles logiques économiques. Il faudra protéger et stimuler le modèle tripartite inclusif. Ils sont à la fois des facteurs de stabilisation et des atouts immenses pour mieux gérer la transition. »

Au cours de la conférence, une « déclaration du centenaire » a été adoptée. Elle met l'accent sur un avenir du travail centré sur les personnes. Les 187 États membres de l’OIT ont également discuté d'une nouvelle Convention et Recommandation pour combattre la violence et le harcèlement au travail.

 

À lire aussi :

L’OIT en quelques mots

Les 100 ans de l'OIT : la naissance de l'organisation

100 ans d'existence de l'OIT : les grandes étapes

 

OIT Travail décent
Article suivant 100 ans d'existence de l'OIT : les grandes étapes