14 conseils pour protéger l'environnement des matières plastiques

Chris Simoens
17 juillet 2018
Le plastique met en péril la vie terrestre et maritime. Comment pouvez-vous réduire, voire supprimer, la quantité de plastique dispersé dans l'environnement ? Glo.be vous propose 14 conseils.

Du pôle Nord au pôle Sud en passant par les fonds marins les plus profonds, le plastique est omniprésent. Les océans commencent à ressembler à une immense soupe de plastique. On estime que 1230 g de matière plastique flottent au kilomètre carré, sans parler des cordages, des filets de pêche, des cageots et des bouteilles. Mais les (micro)-plastiques pénètrent également dans le sol, entre autres à cause du plastique agricole enfoui durant le labour.

Une grande partie des déchets plastiques se présente sous forme de micro-plastiques : des morceaux de plastique entre 5 micromètres et 5 millimètres. Nos stations d'épuration filtrent difficilement ces particules qui finissent dans les eaux de surface et finalement dans la mer, où elles sont ingérées par divers animaux marins et se retrouvent donc dans la chaîne alimentaire. Selon le toxicologue environnemental Colin Janssen de l'UGent, les moules de la mer du Nord contiennent tellement de plastique que le consommateur moyen de ces mollusques peut absorber jusqu'à 11 000 particules de plastique par an. Dans le sol également, les vers mangent les particules de plastique. Bien que l'impact sur la santé et la nature ne soit pas encore clair, le besoin urgent de réduire cette pollution est évident.

Le consommateur moyen de ces mollusques peut absorber jusqu'à 11 000 particules de plastique par an.

La conscientisation prend de l’ampleur et plusieurs gouvernements planifient des mesures pour réduire les déchets plastiques. Par exemple, le gouvernement belge a conclu un accord avec Detic, « l'association des producteurs et des distributeurs de cosmétiques, détergents, produits d'entretien, colles et mastics » dans le but de « remplacer complètement d'ici le 31 décembre 2019 les microbilles de plastique dans les produits de soins bucco-dentaires et cosmétiques à rincer ». Lors d'une conférence des Nations Unies sur les océans en 2017, les États membres ont convenu de « réduire l'utilisation des plastiques et des micro-plastiques à long terme ». L'UE veut mettre un frein à l'utilisation des plastiques à usage unique et, de même, l'ONU a pointé du doigt les déchets plastiques lors de la Journée mondiale de l'environnement 2018.

Néanmoins, le plastique reste un matériau utile. Le plus important est qu'il soit recyclé correctement et qu'il ne se retrouve pas dans la nature. Non seulement les gouvernements et les entreprises, mais aussi les consommateurs jouent un rôle indispensable à cet égard. Glo.be vous donne 14 conseils.

 

Évitez la pollution causée par les déchets plastiques

 

1. Ne laissez jamais de déchets en rue, dans la nature, sur la plage ...

Jetez-le dans une poubelle. Si vous n'en trouvez aucune ou si elle déborde, gardez vos déchets jusqu'à la prochaine poubelle. En effet, si vous ajoutez vos détritus à une poubelle déjà pleine, ils risquent de s’envoler. Vous pouvez aussi simplement attendre d’être rentré à la maison pour les jeter.

Le plastique biodégradable et compostable n'a pas non plus sa place dans la nature. Ce type de plastique n'est décomposé proprement que dans les usines de compostage industriel, avec les bonnes proportions d'humidité, de chaleur, de bactéries et d'oxygène. Ceci n'est pas possible dans le composteur domestique, et encore moins dans la nature.

Les filtres à cigarettes se composent d'acétate de cellulose, une sorte de plastique. Alors ne jetez pas vos mégots de cigarettes ! En plus du plastique, les mégots de cigarettes contiennent également de nombreuses substances toxiques comme la nicotine, les métaux lourds et d'autres produits chimiques. Les fumeurs du monde entier achètent chaque jour 18 milliards de cigarettes. Les deux tiers d'entre elles sont jetées en rue ou par la fenêtre. C'est préjudiciable pour notre planète. Il en va de même pour les e-cigarettes qui ne sont certainement pas plus écologiques que les cigarettes à filtre.

 

2. Évitez les repas préemballés sur la route ou jetez l'emballage dans la poubelle.

 

3. Sortez vos immondices dans la rue juste avant l'arrivée du camion à ordures.

Cela réduit le risque que le sac se déchire et que les déchets se répandent.

 

4. Évitez les lâchers de ballons à une fête.

Les ballons sont de loin le plastique le plus mortel qu’un oiseau de mer puisse avaler ! Un animal sur cinq qui reçoit un seul fragment en meurt. Ne les utilsez pas.

 

5. Ramassez des déchets plastiques.

Ou peut-être pouvez-vous participer à un nettoyage de la plage sur le lieu de vos vacances ?

 

6. Triez au mieux vos déchets plastiques.

Tout le plastique ne peut pas être jeté dans le sac PMC. L'industrie a encore des progrès à réaliser afin d'améliorer le recyclage des différents types de plastiques. Mais aujourd'hui, de nombreux parcs à conteneurs offrent déjà la possibilité de collecter séparément les plastiques durs et les films plastiques, par exemple. Saisissez cette opportunité. Ce tri réduit la quantité de plastique qui se retrouve dans les déchets résiduels.

Une poubelle déborde de déchets dans la rue
© iStock

Éviter les (micro)-plastiques

 

7. Utilisez des sacs et des sachets réutilisables.

Apportez un sac à provisions lorsque vous allez faire les courses et refusez les sacs en plastique. Apportez aussi des sacs réutilisables pour ranger vos fruits et légumes.

 

8. Évitez toutes sortes de matières plastiques jetables.

Fourchettes, couteaux, cuillères, touillettes et cotons-tiges... aucun de ces produits ne doit forcément être en plastique. Mieux vaut utiliser une bouteille réutilisable, par exemple en verre. Évitez également les gobelets jetables. Même ceux en papier sont généralement recouverts d'une fine couche de plastique. Il est préférable d'apporter votre propre tasse. Utilisez un rasoir réutilisable muni de lames remplaçables. N'utilisez pas de pailles. Buvez votre boisson dans un verre ou apportez votre propre paille réutilisable en verre, en acier ou en bambou dans un café ou un restaurant. Et saviez-vous qu'il existe également des couches lavables et réutilisables ?

 

Un sachet réutilisable avec des fruits
© Shutterstock

9. Évitez les emballages plastiques.

Au lieu d'acheter des tranches de fromage préemballées, vous pouvez aussi faire couper le nombre de tranches désiré. Aujourd'hui, il existe (déjà) des magasins proposant des produits sans emballage tels que les noix, les céréales, les pâtes et les haricots . Il vous suffit d'apporter vos sacs ou pots réutilisables. Dans la mesure du possible, préférez les briques en carton ou les Tetra Pak au plastique pour vos jus de fruits, produits d'entretien, détergents... Et pourquoi ne pas cuisiner vous-même au lieu d'acheter des plats préparés emballés ?

 

10. N'achetez pas d'eau dans des bouteilles en plastique.

L'eau du robinet en Belgique est d'excellente qualité. Si vous voulez encore une meilleure qualité, installez un filtre ou utilisez une carafe filtrante.

 

11. Roulez moins en voiture et choisissez un poids plume.

Étonnamment, l'usure des pneus de voiture produit une grande quantité de micro-plastiques : 10 à 28 % des microplastiques présents dans les océans du monde proviennent des pneus de voiture. Les pneus d'une voiture légère s'usent moins. Assurez-vous également que les pneus sont gonflés à la bonne pression.

Un verre de jus de fruit avec une paille en acier
© iStock

12. Évitez les microbilles dans les produits de soins personnels.

L'industrie fait des efforts pour remplacer les microbilles en plastique, mais vous pouvez déjà vous tourner vers les cosmétiques, les gels douche et le dentifrice qui en sont dépourvus.

 

13. Évitez les vêtements synthétiques et/ou achetez un filtre pour votre machine à laver.

Les vêtements synthétiques tels que les polaires libèrent de petites fibres plastiques dans l'environnement lorsqu'ils sont lavés. Plus d’un tiers de la pollution plastique présente dans les océans proviendrait de la lessive. Il vaut mieux éviter les vêtements synthétiques. Vous pouvez aussi installer un filtre dans votre machine à laver ou mettre vos vêtements synthétiques dans un sac à linge spécial. Moins de fibres plastiques sont également libérées lorsque les lavages réalisés sont de plus courte durée et se font à plus basse température (20°C-30°C).

 

14. Soyez prudent avec la peinture.

Les résidus de peinture contribuent également à la présence de micro-plastiques dans l'environnement. Par conséquent, ne rincez pas votre pinceau sous le robinet, cette eau de rinçage doit aller au parc à conteneurs. Et ramassez la poussière qui se dégage lors du ponçage des surfaces peintes.

 

En savoir plus sur Plastic Pollution: Single Use Plastic Impact on our Oceans (SLO active)

Source principale : Verborgen impact – alles voor een eco-positief leven (Babette Porcelijn)

 

Pollution Plastique
Retour Planète
Imprimer
Dans la même thématique - Article 2 /2 Combattons la pollution plastique