Lecture rapide

Replantation à Guaranda pour protéger les points d'eau

Hanne Albers
22 octobre 2018

L'accès à l'eau potable n'est pas une évidence partout dans le monde. La commune flamande d'Evergem et la ville équatorienne de Guaranda, jumelées depuis 2003, le savent bien.

Pour protéger les points d'eau naturels, il est essentiel de préserver la nature et ses écosystèmes. Si les zones boisées et la végétation sont trop rares, les eaux ne sont pas bien retenues dans le sol et s'évaporent plus vite. Cela a alors un effet négatif sur l'alimentation en eau des villes et des villages.

Evergem et Guaranda ont par conséquent décidé de mieux protéger les régions montagneuses où il pleut beaucoup et où les cours d'eau prennent leur source. Pour ce faire, les deux villes ont replanté des espèces locales dans ces régions. Pour assurer la protection de ces cours d'eau, il a également fallu prendre des décisions difficiles. En paissant, certains animaux sauvages comme les vicuñas (sortes de lamas) constituent un danger pour la végétation autour des points d'eau. Les zones replantées sont donc clôturées afin de laisser du temps et de l'espace à la végétation naissante. Des actions similaires ont également été entreprises dans le cadre du jumelage entre Bierbeek et la ville équatorienne d'Oña.

Equateur Eau
Article suivant Guerres et Eau : quelles relations ?